Cinéma Jean Mounier

Promenade dans le Cinéma d'hier à travers l'itinéraire d'un pionnier de la communication cinématographique, Jean Marie Mounier

Chapitre : Documents

Jean Mounier (in. 1001 métiers du cinéma)

(c) collection privée – D.R –

En 1947, Pierre Leprohon consacra un chapitre au directeur de publicité au cinéma dans son fameux livre : MILLE ET UN METIERS DU CINEMA (Editions Jacques Melot).

Et tout naturellement il consacre une large place à Jean Mounier qui explique comment il conçoit son métier. Voici un extrait de cet ouvrage :

Directeur de publicité : Interview de Jean M.Mounier, de la maison Discina

« Un sujet de film est déterminé. Bientôt on passera à sa réalisation. Le scénario, le découpage sont prêts, les prises de vue vont commencer. Que faire pour que cette production à venir soit préparée, connue et attendue du public ?
Le directeur de publicité se transforme en agence d’informations. Par le moyen d’un bulletin, régulier ou non, il envoie des communiqués à la presse annonçant le tournage du film, relatant le sujet, citant les principaux artistes. Il invite les journalistes spécialisés à venir voir tourner le film en studio, il provoque des interviews des acteurs, du metteur en scène, du scénariste. Il diffuse des anecdotes, les mille incidents du studio, et parfois même en invente pour susciter l’intérêt de la presse et par là la curiosité du lecteur.
Pendant toute la durée du tournage et jusqu’à ce que le film soit prêt, le chef de publicité emploiera tous les moyens pour faire parler de l’œuvre en cours : informations par la presse, par la radio, concours, manifestations diverses, publications de photos. »

Au moment de la distribution du film, l’information va faire place à la publicité pure, notamment par le moyen des revues corporatives, plus particulièrement lues par les directeurs de cinéma.Pages spéciales, encarts publicitaires représentant le film à l’aide de photos montage, de dessins artistiques synthétisant le mieux possible le sujet et dégageant les caractéristiques attractives du film.
(…..)   La distribution du film exige l’édition d’un matériel publicitaire assez important, consistant en affiches, scénario illustré, photos d’exposition, clichés pour la presse etc…
(….) Les affiches devront être réalisées avec le plus grand soin et tout en gardant un caractère artistique, mettre en évidence les atouts commerciaux de la production.
Le  SCENARIO   ILLUSTRE  est une brochure plus ou moins luxueuse contenant des photos du film, le synopsis du sujet, la distribution des rôles, des biographies de vedettes, des extraits de presse, des échos, des slogans publicitaires qui aideront l’exploitant à lancer le film.
(…..) Les clichés destinés à la presse devront être originaux et susceptibles d’accrocher le regard malgré leur surface restreinte et le fait qu’ils seront noyés dans une dizaine de placards semblables. »

Jean Marie Mounier a lancé pour Discina beaucoup de grandes productions et de  films « difficiles » du point de vue commercial.

Les scénarios illustrés des Visiteurs du soir et de La Belle et la Bête notamment sont d’une présentation et d’un goût qui les apparentent à des brochures de luxe dignes de tenter les bibliophiles.

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –


Haut de page


Articles sur Jean Mounier (sélection)

(c) collection privée – D.R –

Article paru dans un périodique de cinéma en 1946 à la sortie de La Belle et la Bête de Jean Cocteau.

Jean Mounier évoque sa conception de ce que doit être une affiche de cinéma (Elle doit concilier le goût populaire et la qualité artistique) ainsi que le lancement publicitaire d’un film.

Ainsi il déclare « Je crois à la publicité parlée, je crois aux affiches et aux photos soignés, à la suprématie du goût ».

(c) collection privée – D.R –

Article paru le 09 octobre 1931 dans Le Journal saluant l’arrivée à la Metro-Goldwynn-Mayer de Jean Mounier.

(c) collection privée – D.R –

Caricature parue le 15 Juillet 1932 dans Le Matin représentant les différents directeurs de publicité de cinéma appelés Les Lanceurs de Films :

Mr de Bussières (films Richebé Braunberger) pour le film « Fanny », Mr Plunkett (Paramount) pour « Shanghai Express », Mr Mounier (M.G.M.) pour « Le Fils de Radjah », René Zetlaoui (Pathé-Natan) pour « Les Gaietés de l’Escadron », Mr Desjardins (G.F.F.A.) pour « l’Atlantide ».

(c) collection privée – D.R –

Article paru dans le journal Comoedia daté du 23 Juillet 1932 à propos de la création de l’Association des Directeurs de Publicité de Cinéma dont le président est Jean Mounier.

(c) collection privée – D.R –

Caricature de l’affichiste Roland Coudon représentant le département publicité de la M.G.M. et Jean Mounier.

(c) collection privée – D.R –

Article paru dans Exploitation, la revue interne à la M.G.M. saluant le travail de Jean Mounier pour la sortie du film « Red Dust » avec Jean Harlow (sorti en 1932).

En effet, il lança un appel dans Cinemonde et Photomonde à la recherche de « la plus belle fille blonde à Paris », la gagnante étant invitée à un voyage à New York avec Jean Harlow.

(c) collection privée – D.R –

Cet article paru dans Exploitation, la revue interne à la M.G.M., met l’accent sur une nouvelle idée de Jean Mounier cette fois-ci pour la sortie de la version française du film de Buster Keaton : « Buster Se Marie (Parlor, Bedroom and Bath) » (1931).

Mounier avait imaginé de proposer à chaque spectateur de la projection du film au cinéma Madeleine, un sachet de thé Lipton avec ce slogan :

Buster Keaton vous fera mourir de rire au cinéma Madeleine mais une tasse de thé Lipton vous remettra sur pied.

(c) collection privée – D.R –

Article paru dans la Cinématographie Française daté du 10 juin 1938 et saluant la conception par Jean Mounier de la brochure promotionnelle pour la sortie du film « Blanche-Neige ».

(c) collection privée – D.R –

Photographie parue avec la légende suivante :

Le sympathique artiste Wallace Berry tenant dans ses bras la charmante Carol-Ann à sa descente d’avion. A sa gauche, M.Mounier, chef de publicité de la grande firme M.G.M.

(c) collection privée – D.R –

Jean Mounier offre un bouquet de fleur à Anna Neagle, la star du film « Victoria The Great » de Herbert Wilcox sorti en France en 1938.

(c) collection privée – D.R –

La signature du contrat du réalisateur/acteur Erich Von Stroheim à la RKO pour le film « Prisonnier du Ciel », un film qui ne figure pas dans sa filmographie ! Jean Mounier est à droite contre le mur.

 

Haut de page

 

Lettres à Jean Mounier (sélection)

(c) collection privée – D.R –

Lettre de l’acteur André Luguet daté du 08 Septembre 1930.

(c) collection privée – D.R –

Lettre d’André Luguet daté du 29 Novembre 1930 dans laquelle cet acteur français émigré à Hollywood lui fait part de son souhait à passer à la réalisation.

Il mentionne le projet « Let us be gay » qui a pourtant été réalisé par Robert Z. Leonard avec Norman Shearer dans le rôle principal. De plus ce film est sorti le 09 août 1930 aux USA, soit trois mois avant cette lettre ! S’agit-il du même projet ?

Puis, André Luguet se plaint de « la force d’inertie la plus complète de la part d’Hollywood » et écrit :

On va nous reprocher encore de faire du théâtre photographié mais nous avons beau lutter, nous n’arrivons pas à obtenir des américains qu’ils comprennent notre point de vue. Comme vous, nous luttons en vain, contre leur désespérante puérilité et ils sont bien loin d’être au point. Je demande à corps et à cris que l’on fasse le « trailer » (bande annonce.ndr) que vous m’avez demandé mais jusqu’à présent on ne semble pas s’en occuper.

(c) collection privée – D.R –

Lettre de Saul C. Colin daté du 13 février 1932 qui remercie Jean Mounier de sa part et de celle de Pirandello pour la soirée qu’ils ont passée au cinéma Madeleine.

Saul C. Colin était l’assistant réalisateur de Fritz Lang pour « Le Testament du docteur Mabuse » qui est sorti la même année (1932) et avait été distribué par la Société des Films Osso.

(c) collection privée – D.R –

Lettre de Stan Laurel daté du 12 Mai 1933.

(c) collection privée – D.R –

Courrier d’Exploitation de la M.G.M remerciant Jean Mounier pour son travail autour de la sortie du film Red Dust avec Jean Harlow en 1933.

(c) collection privée – D.R –

Lettre du réalisateur Christian-Jaque faisant référence à son film « Carmen » qui sortit le 10 février 1945 alors qu’il avait été tourné en 1942 avec Viviane Romance dans le rôle principal.

(c) collection privée – D.R –

Lettre de Jean Cocteau à propos du film « L’Eternel Retour » (réalisé par Jean Delannoy en 1943) dans laquelle il écrit :

De longue date, je caressais ce rêve ; prendre le thème de Tristan et Yseult et de le situer à notre époque. Le Théâtre et le livre m’opposaient des obstacles insurmontables. A force de vivre au milieu du travail des étonnantes usines de féeries du cinématographe, j’ai constaté que le film était le seul véhicule possible pour réunir l’équilibre entre le réel et l’irréel, pour hausser une histoire moderne jusqu’à la légende.

(c) collection privée – D.R –

Lettre de Jean Cocteau daté du 14 Août 1946 dans laquelle il reproche à Jean Mounier des erreurs dans le projet du dossier promotionnel de « La Belle et La Bête ».

Il termine cette lettre en écrivant :

Pourquoi me consulter puisque c’est inefficace.

(c) collection privée – D.R –

Nouvelle lettre de Jean Cocteau où il écrit :

Mon cher Mounier, cette fois la chose est comprise et prend le recul d’un conte.

(c) collection privée – D.R –

Lettre de Jean Marais à Jean Mounier.


Haut de page


Photographies de Jean Mounier (sélection)

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

Jean Mounier vers 1932 – (c) collection privée – D.R –

Jean Mounier (au centre avec la cravate) et Laurel & Hardy en 1932

–  (c) collection privée – D.R –

Jean Mounier à droite lors de la première du film Victoria the Great en 1937

– (c) collection privée – D.R –

– (c) collection privée – D.R

Jean Mounier à gauche avec Maurice Chevalier et Marie Déa pour le film Pièges de Robert Siodmak en 1939.

– (c) collection privée – D.R –

Marie Déa et Jean Mounier devant le cinéma Madeleine en 1942

Jean Mounier par Aldo – (c) collection privée – D.R –

Lors du Grand Prix de la profession en 1949 – (c) collection privée – D.R –

Lors d’un dîner professionnel organisé par le Film Français en 1952
– (c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

Jean Marie Mounier et son collègue et ami Jean Laurance  Juin 1954

(c) collection privée – D.R –

Haut de page