Cinéma Jean Mounier

Promenade dans le Cinéma d'hier à travers l'itinéraire d'un pionnier de la communication cinématographique, Jean Marie Mounier

Chapitre : L’opération Lorient

L’opération Lorient pour la Chartreuse de Parme

(c) collection privée – D.R –

En 1944, toute la Bretagne fête sa libération, sauf Lorient qui ne sera libéré que le 8 Mai 1945. Depuis la fin de la guerre, 10 000 enfants, dont nombreux sont orphelins, mutilés, vivent dans des conditions lamentables…

« Pensez aux petits Lorientais » clament les affichettes  diffusées par Jean Mounier.

(c) collection privée – D.R –

La lettre de Maurice Bessy, le directeur de la revue Cinémonde, annonçant à Jean Mounier que Cinémonde participera au Gala de soutien aux « petits lorientais » pour la première de « la Chartreuse de Parme ».

Il explique que sur l’initiative de Cinémonde, Hollywood participera au Gala de soutien et que deux caisses de vêtements ont été collectées par les soins de l’Ouvroir de l’American Aid to France. Maurice Bessy souligne que parmi les donateurs on retrouve les noms de Jean-Pierre Aumont, Charlie Chaplin, Charles Boyer, Jean Renoir (entre autres).

(c) collection privée – D.R –

Le 19 Mai 1948, c’est la grande soirée de Gala, au Théâtre des Champs Elysées pour la Première de « La Chartreuse de Parme » le film de Christian-Jaque, sous le patronage du président de la République, Vincent Auriol.

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

Chaque vedette présente était tenue de payer sa place « en nature », c’est à dire en offrant des cadeaux utiles aux petits orphelins de Lorient.

Christian-Jaque, le metteur en scène, en compagnie de sa femme Renée Faure offre ses cadeaux.

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

Renée Saint Cyr et Marcelle Derrien remettent un colis de vivres à des authentiques bretons en costume régional perchés sur des camions s’apprêtant à partir pour Lorient.

(c) collection privée – D.R –

Les bretons à l’honneur, interview, photo de groupe et camions affrétés par l’hebdomadaire Samedi-soir, prêts à partir pour Lorient.

(c) collection privée – D.R –

Le convoi de l’espérance, appelé par Jean Mounier : La Caravane de l ‘Amitié Française.

(c) collection privée – D.R –

Les camions chargés de colis, de vêtements, de vivres ont pris la route et sont reçus par le Maire au milieu des ruines du port martyre.

l’allocution du maire de Lorient, J. Le Pan – (c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –


Haut de page