Cinéma Jean Mounier

Promenade dans le Cinéma d'hier à travers l'itinéraire d'un pionnier de la communication cinématographique, Jean Marie Mounier

L’Eternel Retour (la plaquette promotionnelle)

(c) collection privée – D.R –

L’éternel Retour, réalisé par Jean Delannoy, « récits et paroles » de Jean Cocteau (1943)

Jean Delannoy raconte :

Jean Cocteau s’était entiché d’un de mes films et il avait pris l’habitude d’emmener ses amis aux projections plus ou moins clandestines puisqu’il était interdit à cause de Eric Von Stroheim (il fait référence au film Macao, l’enfer du jeu. NDLR). Je pense que tout ce mystère l’excitait assez. Un jour, il y avait là, outre Cocteau, Marais et son chien, Madeleine Sologne, l’opérateur Roger Hubert et nous avons décidé de faire un film tous ensemble.(….)Il a souhaité être présent sur le tournage et j’en étais ravi ».

(c) collection privée – D.R –

L’éternel Retour (adaptation moderne du mythe de Tristan et Yseult) remporta un formidable succès.
« Il y avait tous les jours des lettres pour demander les points du pull de Marais et des milliers de femmes essayaient  d’imiter la coiffure de Sologne » conclut Jean Delannoy.

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

(c) collection privée – D.R –

Haut de page


Publier un commentaire

*